E

Eichtal, Louis d’ (1837-1912) ● Né à Paris le 28 juillet 1837 [fils d’Adolphe d’Eichtal, banquier (1805-1895), et d’Élizabeth Louisa de La Rüe (1816-1890)] ; marié à Paris le 21 juin 1866 à Amy Freeman (1844-1901), dont : William d’Eichtal ; Marguerite d’Eichtal ; Aline d’Eichtal ; mort aux Bézards à Sainte-Geneviève-des-Bois (Loiret) le 6 août 1912. Catholique ● Militaire ; archéologue ; historien. Maréchal des logis au 6e hussard, engagé dans la campagne d’Italie (1857-1860) ; capitaine de la garde mobile (14 septembre 1870) ; officier d’ordonnance de Bourbaki dans l’armée de la Loire puis 1re armée (1870-1871) ; président de la compagnie de chemin de fer de Saint-Germain ; maire de Sainte-Geneviève-des-Bois, Loiret (1876) ; conseiller général du Loiret. ● Parti en mission scientifique avec le docteur G. Meynier, à la demande du ministre de l’Agriculture, du Commerce et des Travaux publics, pour se rendre dans les contrées riveraines du fleuve Amour (Sibérie orientale) dans le but de se procurer des cocons de vers à soie du chêne (mars-octobre 1861), il demanda des instructions à l’académie des Sciences ; il participa aux fouilles des kourganes, à neuf kilomètres de Barnaoul, sur la rive gauche de l’Ob, au sud-ouest de Tomsk. ● Auteur de recherches sur la Sibérie et avec le docteur Meynier de la « Note sur les Tumuli des anciens habitants de la Sibérie », Revue d’anthropologie (Paris, C. Reinwald et Cie, 1874). ● Membre de la Légion d’honneur. ● Arch. nat., LH/892/58 ; MAE, Nantes, 598PO/2/339.

Eissen, Pierre Étienne Emmanuel ● Né à Valentigney (Doubs) le 9 avril 1869 [fils d’Émile Eissen (né en 1830), fabricant, et de Mathilde (née en 1842)] ; mort lors de la catastrophe de la « Chouïa » le 16 janvier 1919. ● Négociant. Bachelier ès sciences ; engagé dans l’artillerie (2 novembre 1888) ; sous-lieutenant de réserve (16 décembre 1891) ; lieutenant de réserve (8 octobre 1899) ; négociant à Odessa depuis 1891 ; associé (1891) puis propriétaire (1896) de la maison Houillier-Blanchard à Rostov-sur-le-Don (créée en Russie en 1842), pour l’importation des machines agricoles ; membre de la Société française de bienfaisance à Odessa (1894), trésorier de cette institution en 1897-1899, président depuis 1899 ; conseiller du commerce extérieur (1897) ; il participa en 1903 à la création de l’Asile français pour vieillards, à Odessa ; consul de France à Rostov. ● Chevalier de la Légion d’honneur (13 juillet 1908). ● Arch. nat., LH/893/14 ; MAE, Nantes, 598PO/2/439.

Emeray ● Chancelier au consulat d’Odessa (1898). ● Annuaire diplomatique, 1898.

Enfantin, Barthélemy Prosper ● Né à Paris le 8 février 1796 [fils de Blaise Enfantin, directeur de banque, failli, puis chef du bureau de la comptabilité à l’université de Paris, et de Simone Augustine Mouton] ; père d’Arthur Enfantin (né à Paris en 1827) [de sa maîtresse Adèle Morlane] ; mort à Paris le 31 août 1894, inhumé au Père-Lachaise. ● Ingénieur ; reçu à l’École polytechnique (X 1813), démissionnaire en 1815 ; parti à Romans (Isère) en 1816, engagé dans l’affaire de commerce de vins de son cousin Louis Saint-Cyr-Nuguès, envoyé en mission commerciale en Allemagne, Suisse, aux Pays-Bas, et aussi en Russie où il résida en 1821-1823 ; il y retrouva d’anciens condisciples de Polytechnique et des ingénieurs français, comme Lamé, Bazaine, Clapeyron, Raucourt, chargés de créer une école des ponts et chaussées et membre du cercle d’Augustin Bettancourt ; revenu en France, installé à Paris, collaborateur du banque Laffitte pour la création de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon ; il fit la connaissance, peu de temps avant sa mort le 19 mai 1825, de Saint-Simon par l’intermédiaire d’Olinde Rodrigues, directeur de la Caisse hypothécaire, avec qui il fonda le 1er juillet 1825 le journal Le Producteur, destiné à la diffusion du saint-simonisme, directeur du journal jusqu’à sa disparition en 1827 ; caissier à la Caisse hypothécaire (1827) ; « père suprême » de Saint-Simoniens (1828), auteur du Livre nouveau ; emprisonné à Sainte-Pélagie (1832-1833) ; parti au Levant avec quelques fidèles (1833), passé par Constantinople, Smyrne, Jaffa, Jérusalem et l’Égypte, où il travailla au projet du canal entre la Méditerranée et la mer Rouge, et à la construction d’un barrage sur le delta du Nil (arrêtée en 1838) ; revenu en France en 1836, nommé membre de la « Commission chargée de recherches et explorations en Algérie » (1839), auteur de la Colonisation de l’Algérie (Paris, 1843, 542 p.) ; créateur avec Arlès-Dufour de l’» Union pour les chemins de fer de Paris à Lyon » (1845), tout en travaillant (1846) au projet du canal de Suez au sein de la Société d’Études pour le canal de Suez. ● Auteur de la Science de l’homme (Paris, 1858, 495 p.) et de La Vie éternelle, passée, présente, future (Paris, 1858, 184 p.). ● Portraituré par Cals (1827), A. Colin (gravure, 1828), Grévedon (gravure, 1832), Leclerc, Delaporte (caricature), Villain… ● RGIA ; RGVIA. La France et les Français en Russie…, p. 101-138. Notes Dimitri et Irina Gouzévitch.

Engelhardt, Gustave Marie Édouard Philippe ● Né à Galatz (Roumanie) le 27 août 1862 [fils d’Édouard Philippe Engelhardt (né à Rothan, Vosges, le 15 mai 1828 ; mort le 6 septembre 1916), diplomate, commandeur de la Légion d’honneur, et de Marie Gerbolini ; mort à Nice (Alpes-Maritimes) le 30 décembre 1932. ● Consul de France de 1re classe à Odessa en 1907 ; consul général de France à Moscou en 1914 ; consul général à Gênes en 1922. Chevalier (4 août 1907), officier (22 juillet 1922) de la Légion d’honneur. ● Arch. nat., LH/898/7, LH/898/9.

Engelmann, Jules ● Né à Mulhouse (Haut-Rhin) en 1820. ● Ingénieur à Paris ; nommé le 9 mai 1855 ingénieur en chef du matériel et de la traction pour la société des chemins de fer russes. ● MAE, Nantes, 598PO/2/480.

Esperin, Désiré Joseph ● Né à Ouzin (Nord) le 1er octobre 1854-10-01 ; marié à Amélie Glenisson. ● Ingénieur, attesté en 1902, rue Davidovekaïa à Tiflis. ● MAE, Nantes, 598PO/2/68.

Espeut, Alexandre ● Né dans l’Indre en 1875 ; marié à Eugénie Hambourtseff. ● Ingénieur-chimiste à Moscou et Saint-Pétersbourg ; immatriculé à Moscou sous le n°4534, le 18 janvier 1913. ● MAE, Nantes, 598PO/2/571.

Estaing d’Estampes, comte Louis d’ ● Né le 5 avril 1829 ; mort le 21 mai 1898. ● Enseigne de vaisseau ; journaliste ; rédacteur à l’Union, au Monde, au Bretonet et au Soleil ; venu en Russie en 1890 pour un voyage à but scientifique. ● Svetlana Gorshenina, Explorateurs en Asie Centrale, p. 350.

Estanove, Jean Célestin Émile ● Né à Lunel (Hérault). ● Sous-lieutenant de réserve affecté au 2e régiment d’artillerie de Grenoble ; cité en janvier 1889 comme ingénieur à la compagnie française des mines d’Akhtala (Caucase) ; présent en Avignon (Vaucluse) en 1909. ● MAE, Nantes, 598PO/2/78.

Evensen ● Agent consulaire en Russie, cité de 1885 à 1887. ● Annuaire diplomatique, 1885-1887.

Eybert-1, Claude Adolphe ● Né en 1820 ; marié à Virginie Eybert, dont probablement Zacharie Laurent Eybert. ● Ingénieur, bénéficiaire d’un certificat d’immatriculation pour l’obtention d’un permis de séjour en 1862 àTiflis. ● MAE, Nantes, 598PO/2/49.

Eybert-1.1, Zacharie Laurent ● Marié à Virginie Pagliardini, française, dont Georges Charles Eybert (né à Moukbran près Tiflis le 12 juin 1871), chancelier consulaire. ● Arch. nat., LH, 19800035/1282/4799.

Eybert-1.1.1, Georges Charles ● Né à Moukbran, gouvernement de Tiflis (Caucase) le 12 juin 1871 et baptisé en l’église catholique de Tiflis le 1er juillet 1871 (acte de baptême) ou le 14 juillet 1871 (dossier Légion d’honneur) [fils de Zacharie Laurent Eybert et de Viriginie Pagliardini]. ● Commis de chancellerie à Tiflis (20 novembre 1899) ; en disponibilité (28 avril-10 juillet 1906) ; en poste à Kharkov (4 mars 1910), chancelier (28 janvier 1914) ; mobilisé jusqu’en avril 1915 ; détaché en mission à Petrograd, Saint-Pétersbourg (15 janvier 1917) ; chancelier, chargé du vice-consulat à Omsk (8 septembre 1917) ; gérant du consulat à Kharkov (3 décembre 1917) ; en mission à Arkhangelsk (1918) où il défendit les intérêts des puissances alliées et facilita le débarquement des troupes alliées. ● Chevalier de la Légion d’honneur (20 janvier 1919). ● Arch. nat., LH, 19800035/1282/4799.

Eychenne, Tiburce ● Né le 11 décembre 1845. ● Chancelier à Tiflis (10 juin 1885-28 février 1889). ● Pers 1re série cartons, n° 1536. Annuaire diplomatique, 1887-1892.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search